Section technique


Présentation de L’Ecole Technique de Maranatha


Au lendemain du séisme du 12 Janvier 2010, les responsables de L’Union Evangélique Baptiste d’Haïti (UEBH), écrivaient : « La perte en vies Humaines, les graves blessures, la destruction des bâtiments publics et privés ont été énormes. Il faut désormais de nouvelles pratiques, de nouvelles techniques, pour des constructions répondant aux normes parasismiques afin d’éviter des catastrophes pareilles. C’est pourquoi l’UEBH décida d’ouvrir un centre technique de formation spécialisée comme pour apporter sa contribution à la reconstruction d’Haïti.» Aussi faut-il mentionner que c’est grâce au soutien généreux de Tearfund (UK) et du SEL que l’ETM a pu faire ses premiers pas.

Options offertes


En effet, en octobre 2011, l’Ecole Technique de Maranatha ouvrait ses portes, à ce moment là il n’y avait qu’une seule option « La construction bâtiment. » Une bourse, une demi-bourse était nécessaire pour les premiers arrivés. Chaque année, en fonction des besoins et de la demande l’école technique, ouvre une nouvelle option. Pour l’année académique 2014-2015 plusieurs sections sont disponibles, telles : Technique en construction parasismique, électricité et plomberie, carrelage, informatique bureautique, comptabilité informatisées, Anglais.

Autres…


Pour répondre à sa noble vocation, l’ETM, par le biais de son dévoué directeur l’Ingénieur Armand Louis a choisi des enseignants compétents, expérimentés, pour une formation solide et intégrale des jeunes professionnels haïtiens. Mais la vision de l’Ecole Technique Maranatha va plus loin que ce qu’on pourrait imaginer. Un des enseignants exprime sa satisfaction en ces termes : « Nous travaillons dans une école où la parole de Dieu, l’amour la compréhension, la discipline et le respect règnent.
Edmond, étudiant en construction bâtiment, pour sa part affirme : « Penser aux Jeunes c’est voir où les yeux ne peuvent pas voir. Nous sommes infiniment reconnaissants de votre soutien qui nous permet de voir plus clair pour notre futur ».
Dans ce quartier où bon nombre de jeunes n’ont pas accès à l’éducation de qualité, la présence de l’ETM dans la communauté de Bolosses, vise de redonner à ces derniers l’espoir dans l’avenir, en ce sens qu’ils pourront apprendre une profession et contribuer à l’avancement de leurs pays en tant que citoyens à part entière.
« S’il faut construire les bâtiments et bien les reconstruire, il faut aussi reconstruire les personnes, l’image qu’elles ont d’elles mêmes et que les autres en ont.